Voyage en Inde du Sud

Voyage Inde du Sud : Karnataka et Kerala

Une galerie inattendue et surprenante de formes artistiques dans un contexte paysager verdoyant et accueillant. L’État indien du Karnataka, si peu connu du tourisme occidental, offre une incroyable séquence de merveilles architecturales. Poivre noir et poivre vert, cannelle, curcuma, cardamome, gingembre… L’intérêt séculaire du monde occidental pour les épices a apporté des richesses impressionnantes aux routes commerciales du sud de l’Inde. Ce n’est que grâce à ces énormes possibilités que les dirigeants de diverses anciennes dynasties locales ont pu se lancer dans la construction de grands temples, marchés et palais, qui ont étonné de nombreux voyageurs européens des siècles passés. Du raffinement architectural à l’essence de la nature, l’État du Kerala, où l’influence de la mer et des montagnes donne naissance à des microclimats et des bassins de biodiversité uniques au monde, est la conclusion incontournable d’un voyage dans cette ramification méridionale du continent indien.

Jour 1: Arrivée à Bombay
Arrivée à Bombay du matin, après avoir accompli les formalités d’entrée, nous nous dirigeons vers l’hôtel. Nuit à Bombay.

Jour 2: Visite la ville Bombay
Promenade en bateau à moteur sur la baie de Bombay pour visiter les anciennes grottes de l’îlot Elephanta, fouillées entre 450 et 750 après J.-C., abritant de magnifiques statues (site fermé le lundi, excursion soumise aux conditions de mer). Après-midi, visite d’orientation de la ville qui, avec ses quelque 23 millions d’habitants, est la plus grande ville de l’Inde, moteur économique du pays, centre de l’industrie cinématographique (Bolliwood). On observe l’étrange architecture victorienne de style gothique. Le Gateway, vaste monument du port de Mumbai a été construit pour commémorer la visite royale de 1911, Marine Drive, un boulevard de 4,3 km de long situé dans la partie sud de Mumbai, Le terminus Chhatrapati Shivaji, connu sous le nom de terminus Victoria, est un bâtiment historique de la ville de Mumbai. C’est l’une des gares les plus fréquentées de tout le pays, le principal point d’accès au réseau suburbain de Mumbai mais aussi le terminus des trains longue distance. En 2004, la gare de Chhatrapati Shivaji a été inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Dîner libre et nuit.

Jour 3: Bombay visite la ville
Après le petit-déjeuner, visite matinale du quartier de Malabar Hill et du magnifique jardin suspendu, Mani Bhawan, le bâtiment où vécut le Mahatma Gandhi lors de ses séjours à Mumbai, et aujourd’hui transformé en musée. La modeste chambre de Gandhi est restée identique, tandis que d’autres salles accueillent désormais une excellente exposition photographique sur sa vie et une intéressante collection de documents originaux en diorama, comme les lettres que le Mahatma a écrites à Hitler et au président américain Franklin D. Roosevelt, visitez le célèbre quartier de Colaba, véritable cœur de Mumbai regorgeant de boutiques. Repas gratuit. Reste de l’après-midi libre. Dîner libre et nuit.

Jour 4: Bombay – Hubli (Vol) – Badami
De Bombay (Mumbai), nous continuons vers Hubli avec un vol intérieur Mumbai est une ville de 23 millions d’habitants. L’aéroport est situé à la périphérie du centre colonial et un transfert impliquerait plusieurs heures dans le trafic urbain, ce qui rend impossible de planifier une visite en une matinée. Après le déjeuner, vous quittez l’hôtel pour rejoindre à nouveau l’aéroport pour le vol national qui vous emmènera. vous emmène à Hubli, dans l’État du Karnataka. Hubli est un centre moderne et modeste, d’ici une fois arrivés nous embarquons pour le voyage qui nous mènera à Badami, le premier centre intéressant dans le développement des visites du Karnataka. Il faut environ trois heures de transfert en bus entre les lieux de départ et d’arrivée. Nous arriverons donc à Badami dans la soirée. Étant un lieu peu fréquenté par le tourisme, l’hôtel est un hébergement simple, très utile, mais pas du tout luxueux. L’utilisation du réseau wi-fi est limitée à la zone de réception uniquement. Les chambres ne disposent pas de sèche-cheveux. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 5: Excursion sur les sites de Pattadakal et Aihole et visite des grottes de Badami
Aujourd’hui commence une série de visites d’un intérêt et d’une beauté architecturale vraiment inattendues. Le sud de l’Inde témoigne une fois de plus de l’ampleur et de la richesse du patrimoine historique de ce pays. Nous quittons Badami après le petit-déjeuner et après, un peu plus d’une vingtaine de kilomètres de route à travers la campagne, nous atteignons le site de Pattadakal. D’un point de vue architectural (dans une période allant du 6ème au 13ème siècle), ces premiers sites sont l’incarnation de l’authenticité de l’architecture du sud de l’Inde connue sous le nom de “Vesara”. Comme vous le constaterez au fil du voyage, ce mouvement artistique, qui représente la phase initiale de la fusion entre les styles du Sud et du Nord, donnera vie à des structures d’un raffinement indescriptible. “Pattadakal” est un ancien terme de langue locale qui se traduit grossièrement par “Lieu du couronnement dans la vallée rouge”. Le site architectural se trouve le long de la rive de la rivière Malakkava. Un ensemble extraordinaire de structures, toutes avec l’entrée orientée vers l’est, toutes regroupées, rassemblées dans un espace limité et cohérent. La beauté de ce lieu réside aussi dans la nature de la couleur de la pierre, la couleur ocre des temples contraste avec le bleu du ciel donnant cet effet de tridimensionnalité et de profondeur de détail qui est profondément imprimé dans la photographie une fois, les visites sont terminées de ce groupe nous partons pour Aihole qui se trouve à un peu plus d’une dizaine de kilomètres. L’itinéraire se développe dans une zone caractérisée par des formations montagneuses et des barrières verticales lointaines telles que des falaises érodées par le cours d’anciennes rivières. Le site d’Aihole, accessible en seulement vingt minutes de route, est complètement différent de Pattadakal. Ici se trouvent des temples rupestres, des temples désormais intégrés à l’architecture simple du village puis un ensemble rassemblé de structures basses qui sont pour les spécialistes de l’architecture indienne une sorte de pierre angulaire pour l’étude de l’évolution architecturale de ces zones. Après la visite, nous retournons déjeuner à l’hôtel. Nous consacrons l’après-midi à la visite des magnifiques grottes de Badami jusqu’au coucher du soleil sur les temples au bord du lac. Badami est une ville en partie modernisée et en partie encore très ancrée dans les habitudes de vie plus traditionnelles de l’Inde. Le quartier le plus ancien du noyau est celui qui se développe à proximité de la partie sacrée et historique. Une falaise érodée en forme de fer à cheval entoure un petit lac artificiel. Les parois de grès rose tombent verticalement jusqu’au bord de l’eau où un temple, du même matériau et de la même couleur que les parois rocheuses, se reflète dans la surface plane du lac. Sur le côté sud-est du fer à cheval, à mi-hauteur, on aperçoit les fouilles des grottes depuis le lac. La visite de ces œuvres n’est pas fatigante, la hauteur de montée n’est pas trop exigeante. Il s’agit d’une séquence de quatre grottes creusées à différents niveaux de hauteur de la paroi. Les travaux de fouilles sont très anciens, remontant aux 5ème et 6ème siècles. Les trois premières grottes sont dédiées aux divinités hindoues tandis que la dernière est du culte jaïn. Ces œuvres sont également impressionnantes ! Les deux plus grands présentent de très grands espaces, creusés dans le flanc de la roche. À l’intérieur se trouvent des séquences de grands piliers de forme carrée ou ronde à facettes avec des chapiteaux de formes différentes. Sur les murs de la façade, dans une série de hauts-reliefs, sont représentées des figures divines ou leurs manifestations. Bref, la description seule ne peut rendre compte de la complexité de ces œuvres. Le soleil couchant inonde de rouge les murs verticaux, le temple sur le rivage et l’eau du lac lui-même.

Jour 6: Badami – Transfert à Hampi et visite du site d’Anegundi
Dans la matinée, nous quittons l’hôtel à Badami pour entreprendre le transfert en bus jusqu’au centre de Hampi. Il y a environ 200 kilomètres de route et il faut quatre heures pour parcourir le parcours. Dans cette partie du territoire, le paysage est généralement plus plat que ce que vous trouverez dans une deuxième phase du voyage. Les cultures des basses terres telles que le soja, les arachides, le tournesol, les noix de cajou, le sésame, les piments, le coton, le sorgho et le maïs accompagnent ce mouvement. Dans le sud de l’Inde, comme dans de nombreuses régions du pays, il n’existe pas de véritables autoroutes, ce sont généralement des “autoroutes” à deux voies dans chaque sens ou de simples routes régionales, à double sens, comme liaison entre ville et ville. Nous arrivons pour déjeuner à l’hôtel à Hampi, une structure certainement plus adaptée aux attentes des occidentaux. tourisme par rapport à l’hébergement Badami. Nous sommes au centre de nombreuses histoires légendaires. De nombreuses histoires racontées sur les bas-reliefs des temples de toute l’Inde nous conduisent ici, terre légendaire de Kishkinda, si cruciale dans l’épopée du Ramayana. Nous consacrerons l’après-midi à l’excursion sur le site d’Anegundi. Juste au-dessus du centre archéologique de Hampi, sur un éperon à quelques kilomètres, se trouvent les vestiges de ce site que la légende relie à l’histoire de Hanuman, représenté sous la forme d’un singe, l’un des acteurs fondamentaux de l’histoire de Rama. Le site d’Anegundi, également comme Hampi reconnu par l’UNESCO au patrimoine mondial, étant un peu éloigné du cœur de Hampi est plutôt méconnu du tourisme. Grâce à ce manque d’attention, cet ancien village fortifié a conservé une apparence plus populaire et plus authentique, ce dernier détail est visible surtout dans les moments de grand flux touristique indien. À la fin de l’excursion, vous retournez à l’hôtel. Dîner et nuit.

Jour 7: Journée dédiée à la visite de Hampi
Le site archéologique de Hampi est une séquence d’environnements sacrés et civils unique dans l’ensemble du vaste et immensément riche territoire indien. Il ne s’agit pas ici d’un ensemble de temples ou d’anciens palais en ruines comme on en trouve souvent dans d’autres États indiens, vous voici au cœur d’une capitale médiévale très riche, au centre d’intérêts religieux et commerciaux très importants. On y trouve des témoignages de voyageurs occidentaux entre 1400 et 1600, qui ont laissé des descriptions très précieuses pour la reconstitution de la vie réelle d’Hampi avant. son abandon. Un Frainçais, qui passa par la ville de Hampi en 1420, décrit son extension, sa force militaire, la puissance de son roi, le nombre énorme d’épouses qu’il entretenait à la cour… ce sont des descriptions qui laissent un plein d’étonnement. Mais comme le frainçais, nous avons des histoires d’un envoyé perse Abdul Razzaq en 1442, d’un envoyé portugais Duarte Barbosa en 1501 et ainsi de suite car il existe de nombreux témoignages de voyageurs venant de la côte ouest de la mer et ayant atteint ce site. Notre journée est une marche de quelques kilomètres d’un site sacré à l’autre, du passage de la colline rocheuse au plateau au bord du fleuve, des vestiges d’un marché à l’autre. Les structures les plus grandes et les plus complexes sont les structures sacrées qui, bien qu’aujourd’hui considérées comme des “monuments”, continuent de conserver en leur sein un sanctum sanctorum où les brahmanes officient pour les pèlerins hindous. Une matinée très suggestive entièrement dédiée au secteur du site qui comprenait la plupart des pèlerins hindous. les temples et les zones commerciales. Le point important au début de la promenade est le grand temple Virupaksha et la fin est le temple Vittala, qui est également grand et célèbre pour l’extraordinaire structure du char de pierre tiré par des éléphants.*(NB : Pour ceux qui ne peuvent effectuer l’intégralité du trajet à pied, un transfert peut être organisé en partie en bus et en voiture électrique afin de ne pas manquer la visite des principales structures du site. En fin de matinée la visite sera interrompue pour une pause déjeuner. Dans l’après-midi, nous continuerons les visites en touchant toutes les ruines des structures qui composaient ce qui était la partie résidentielle avec la salle de réunion, la terrasse royale, le palais sur l’eau, les écuries des éléphants de la cour et aussi quelques structures sacrées qui ne pouvaient évidemment pas manquer même dans cette partie. Une journée intense pleine de vues de paysages, de détails architecturaux et de beaucoup d’histoire entre légende et réalité. Après le coucher du soleil, nous retournons à l’hôtel pour le dîner et la nuit.

Jour 8: Transfert de Hampi à Chikmagalur via le fort de Chittradurga
C’est la journée dédiée à l’un des transferts les plus longs du voyage. La route depuis Hampi, en passant par la forteresse de Chittradurga, jusqu’au point d’arrivée qui est Chikmagalur, fait près de 300 kilomètres. Le trajet au petit matin traverse une bande de territoire plutôt aride et nous dirions inhabituel pour l’État du Karnataka, puis lentement il pénètre entre des formations montagneuses qui interrompent l’horizon au loin. C’est la morphologie territoriale la plus adaptée pour la construction d’une forteresse solide et imprenable, en effet nous arrivons au centre de Chittradurga où nous nous arrêtons pour visiter les vestiges de ce qui était une forteresse impressionnante. Nous avons voyagé pendant environ trois heures à partir du moment du départ. La ville au pied de la colline rocheuse du fort, bien qu’elle ne semble pas grande, bénéficie d’une circulation chaotique et typiquement indienne. Une série de rampes rocheuses mènent à l’entrée réelle du fort. l’ancienne citadelle L’histoire de l’existence d’une place fortifiée est attestée par quelques inscriptions qui remontent à l’époque de la dynastie Maurya, donc déjà il y a plus de deux mille ans, mais les structures restantes et sa forme actuelle remontent à 1500 et résisté en tant que tel jusqu’à l’occupation anglaise. Après la visite, nous nous arrêterons dans un restaurant local très simple pour le déjeuner. Dans l’après-midi, nous poursuivrons le transfert vers un environnement qui change et devient plus harmonieux, plus vert avec des nuances plus convaincantes. Nous nous dirigeons vers les terres fertiles des cultures de canne à sucre, de gingembre, de cocotiers et de palmiers à bétel. Vers le soir, nous atteignons la région de Chikmagalur, une zone légèrement vallonnée, où se trouve l’hôtel qui servira de point de départ, visites des complexes architecturaux ultérieurs. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 9: Chikmagalur (Excursion à Belur et Halebid)
Le rideau s’ouvre sur une autre journée incroyable : territoire vallonné, végétation accueillante, plantations de café, cocotiers et les incroyables sites archéologiques de Belur et Halebid Ce sont des routes asphaltées, étroites, mais les distances à parcourir dans la journée ne sont pas longues avec celles-ci. Temples du 13ème siècle, on retrouve lel pinacle du raffinement artistique atteint par la dynastie Hoysala. Il est vraiment difficile de faire une comparaison entre le niveau de ces temples et d’autres disséminés sur le territoire indien. Face aux œuvres sur pierre et dans la pierre des temples de Belur et Halebid, on pense à la grandeur artistique atteinte par les artistes de l’école du royaume Chandela de Khajuraho. Qui parmi les passionnés de l’Inde ne connaît pas Khajuraho, symbole de l’excellence sculpturale dans l’Inde du 11ème siècle. Les façades périmétriques des temples de Belur et Halebid offrent des sculptures tridimensionnelles aux détails ornementaux incroyables et uniques. Un savoir-faire artisanal de ciselage de la pierre qu’on ne retrouve peut-être nulle part ailleurs. Les formes féminines, les positions de danse, la musique, la grâce puis les innombrables récits épiques et les histoires des divinités sont racontés dans une série infinie de hauts-reliefs. Le temple de Belur est très suggestif dans son ensemble. complètement inséré au cœur même de la ville, disons qu’il n’y a pas de solution de continuité entre l’extérieur et l’intérieur et, malgré évidemment la différence dans les lignes architecturales, il n’y a rien d’artificiel. À la fin de la visite nous continuerons vers le. ville de Hassan pour une pause déjeuner au Hoysala Village, un lodge situé dans un contexte botanique très bien entretenu et important. L’après-midi, nous nous dirigeons vers le temple de Halebid. Il s’agit du deuxième exemple du haut niveau artistique déjà décrit pour le récit du temple de Belur. Ici aussi, la finition parfaite de certains détails n’est pas facilement descriptible. Les colonnes intérieures ne sont pas carrées mais rondes avec des rainures circulaires si profondes et si parfaites qu’elles ne seraient pas réalisables avec un simple ciseau. En vérité, tant à Belur qu’à Halebid, nous sommes confrontés à un matériau très particulier : la “Stéatite”, communément appelée “Pierre stéatite”, qui, possédant en elle-même une grande quantité de talc, est très malléable et ouvrable (même sur le tour). A la fin de la visite nous retournons à l’hôtel à Chickmagalur qui se trouve déjà sur notre chemin. Dîner et nuit.

Jour 10: Chikmagalur – Sravanabenagola – Mysore
C’est le deuxième jour avec un transfert important. Il y a environ 210 kilomètres du point de départ au point d’arrivée, qui est la ville de Mysore, mais au milieu nous nous arrêterons pour une visite complètement différente de ce que nous avons vu jusqu’à présent : le site sacré de Sravanabenagola. Situé dans un contexte paysager complexe, le temple le plus important de ce lieu s’élève au sommet d’une colline de granit et surplombe le lac à ses pieds et le village qui l’entoure est un centre de culte jaïn. La statue qui se dresse au sommet de la colline rocheuse fait partie de la colline elle-même puisque c’est son propre granit qui a été creusé et sculpté sur une période de douze ans. La figure sculptée est Balùbali, un ascète jaïn dont le dévouement et la détermination dans la méditation sont représentés par les plantes grimpantes sculptées sur ses jambes et ses bras. Le bloc a été sculpté en 981 après JC et mesure près de 18 mètres de haut. La montée qui mène à la statue est un escalier de, dit-on, 614 marches, mais en réalité de nombreuses marches ne mesurent que quelques centimètres de long, de purs surplombs du rocher. . Toute la montée doit être effectuée sans chaussures, c’est un lieu de pèlerinage sacré et c’est certainement une expérience intéressante. Durant cette journée, comme nous n’avons pas de restaurants d’assistance sur le chemin, nous prendrons un pique-nique dans l’après-midi. la ville de Mysore où nous arriverons probablement en fin d’après-midi. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 11: Mysore
Dès le petit déjeuner terminé, nous quittons la ville pour rejoindre le temple de Somnathpur, dernier joyau architectural du voyage au Karnataka puis continuons vers les ruines de l’ancienne forteresse de Srirangapatnam. restes en ruine des murs à l’intérieur desquels le village s’est développé. C’était une forteresse située dans la plaine, non surélevée, et sans les traces physiques de ses bastions, il serait presque impossible de la deviner. La partie la plus intéressante de ce qui reste est le temple Sri Ranganathaswamy, toujours vivant et important centre de pèlerinage. C’est un temple avec des parties internes très anciennes et constitue un point de référence spécial pour ceux qui préfèrent la figure du dieu Visnu parmi d’autres divinités. Une fois la visite terminée, nous retournons à Mysore pour un pique-nique auquel nous consacrerons l’après-midi. pour visiter la partie intérieure du Palais du Maharajah. Ce complexe, achevé dans la première décennie des années 1900 par le Maharajah de la dynastie Wodeyar de Mysore, est considéré comme l’une des plus grandes résidences royales de toute l’Inde. Il s’agit d’un style “indo-sarrasin” retravaillé par l’anglais Henry Irwin qui en était l’architecte. A la fin des visites nous retournons à l’hôtel pour le dîner et la nuit.

Jour 12: Mysore-Wayanad
Nous quittons Mysore le matin pour une nouvelle destination Wayanad, un nouvel état : le Kerala, un monde différent où la Nature avec son vert et ses différents niveaux de nuances est la véritable créatrice du nouveau chemin. Nous laissons derrière nous les grandes œuvres architecturales avec leurs histoires immenses, leurs significations cachées et leur philosophie et nous nous plongeons dans le thème de la nature qui façonne le paysage et ses beautés sans contestation et qui n’a jamais intérieurement de valeurs pas clair ou discutables. Il faut trois heures de route pour rejoindre la région de Wayanad, célèbre pour être l’un des plus beaux espaces pittoresques du Kerala. Le territoire se développe en niveaux montagneux répartis entre une altitude de 700 mètres jusqu’à une altitude maximale de 2100. Le district de Wayanad est considéré comme l’un des huit centres de biodiversité les plus importants au monde et à ce titre est reconnu par l’UNESCO. Le passage à travers cet environnement nous amène aux grottes d’Edakkal, grottes naturelles et certainement, comme en témoignent certains graffitis, utilisées comme refuges naturels par les populations durant les périodes Paléolithique et Néolithique. Le site de la grotte lui-même offre des vues spectaculaires sur l’environnement environnant. A la fin de la visite nous continuons vers l’hôtel. Déjeuner au restaurant ou pique-nique et dîner à l’hôtel.

Jour 13: Wayanad – Calicut et Calicut – Cochin (Train)
De Wayanad, le matin, avec un trajet d’environ deux heures, nous atteignons Calicut où nous prenons le train rapide pour le transfert à Cochin, sur la côte de la mer d’Oman, et où nous arriverons dans la soirée au centre de Cochin. est célèbre pour son passé lié à l’histoire coloniale et à l’histoire du commerce des épices. D’un point de vue paysager, la région de Cochin est connue pour le réseau de canaux dans son arrière-pays. Cochin est le point final de notre voyage. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 14: Cochin
Cochin une ville portuaire animée avec une culture ancienne et diversifiée. Le christianisme est là plus vieux qu’en Europe, car il aurait été amené ici par l’apôtre Thomas dès 52 après JC. Les Portugais sont arrivés ici vers 1500, et même la communauté juive a à peu près le même âge que la communauté chrétienne. Les marchands arabes et chinois ont également laissé leur marque, comme en témoignent les filets de pêche de fabrication chinoise encore utilisés aujourd’hui. Dans cette ville riche en histoire, vous visiterez, entre autres, le palais hollandais, le fort Cochin (site du patrimoine mondial) et l’église Saint-François, la plus ancienne église européenne d’Inde, avec le tombeau du célèbre marin Vasco de Gama. Une promenade dans le quartier juif de Mattancherry, comprenant une visite de la synagogue de 1567, est également au programme.

Ensuite, vous assisterez à un spectacle de danse Kathakkali. Certaines de ces danses kéralitiques colorées datent de plus de 2000 ans. C’est un mélange spectaculaire de théâtre, de danse, de musique et de rituel. Des personnages aux visages peints de couleurs vives et aux costumes élaborés racontent des histoires tirées des épopées hindoues du Mahabharata et du Ramayana. Ce qui est typique du Kathakali, c’est que tous les rôles, y compris les rôles féminins, sont joués par des acteurs masculins. Les expressions faciales, les gestes et la chorégraphie nécessitent un haut degré de discipline. La formation des danseurs Kathakali commence dès l’enfance et dure jusqu’à 10 ans.

Jour 15: Cochin – Periyar (Thekkady)
Après un trajet varié, vous atteignez votre hôtel à Periyar (Thekkady) en bordure du parc national. Un hôtel agréable avec des bungalows au toit de chaume disséminés dans un grand jardin d’épices. Les chambres ont toutes été construites à partir de matériaux naturels sans sacrifier le confort. L’hôtel propose une excellente cuisine et une piscine avec de longues chaises.

Dans l’après-midi, vous avez la possibilité d’explorer les environs par vous-même, de nager dans la piscine ou de vous détendre à l’hôtel. En soirée, pendant la haute saison, des démonstrations divertissantes et/ou un programme culturel avec des spectacles de musique et de danse typiques locaux sont organisés.

Jour 16: Parc National de Periyar
Jardins d’épices Periyar: dans votre complexe, vous pouvez également participer à une visite guidée du spa. Promenez-vous dans la plantation d’épices. Vous apprendrez des faits intéressants sur les épices indiennes qui ont toujours été recherchées. Lorsque le Portugais Vasco de Gama découvrit la route maritime vers l’Inde (1497-1499), il débarqua sur la côte de Malabar et annonça ouvertement et honnêtement : “Je viens pour le christianisme et les épices”, c’est-à-dire principalement le poivre, mais aussi le safran, le gingembre et la cannelle censé. Parc national de Periyar: La réserve naturelle (777 km²) est située à environ 900 m d’altitude dans “le Cardamom Hills”. Déclarée réserve en 1934, la réserve a reçu son nom actuel : “Periyar Tiger Reserve” en 1978. Le tigre indien (environ 35 spécimens) a trouvé ici un habitat protégé. Le nombre d’éléphants indiens est bien plus élevé : environ 1 000 animaux vivent ici. Vous pouvez faire diverses randonnées depuis le complexe, réserver des safaris moyennant un supplément ou découvrir de près la vie des agriculteurs locaux en visitant une ferme. Des Safaris en bateau sur le lac Periyar peuvent également être réservés sur place moyennant un petit supplément. Toutes les activités et excursions payantes, ainsi que les programmes gratuits pour les enfants, peuvent être trouvés ici : Spice Village – Expériences.

Jour 17: Periyar (Thekkady) – Kumarakom
Route vers Kumarakom, un paradis enchanteur de forêts de mangroves, de rizières verdoyantes et de cocoteraies, sillonné de voies navigables et de canaux. Par transfert en bateau, vous atteignez enfin votre hôtel ou resort, la magnifique station balnéaire du lac Vembanad. Des bungalows en bois et en pierre du Kerala élégants et confortables, un restaurant de première classe, un bon centre ayurvédique et une piscine originale vous invitent à vous attarder ici. Faites une croisière au coucher du soleil pour profiter des magnifiques paysages et des oiseaux du lac Vembanad depuis le bord de l’eau. En soirée, pendant la saison, des animations divertissantes sont proposées avec des démonstrations culinaires et/ou un programme culturel typique local.

Jour 16: Kumarakom
Après le petit déjeuner, vous pourrez explorer le Sanctuaire d’oiseaux lors d’une promenade découverte guidée. L’Arial est situé directement sur les backwaters et constitue un lieu de nidification et d’hivernage pour de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques et migrateurs. Kumarakom était autrefois le lieu de retraite du week-end et le terrain de chasse des dirigeants coloniaux. Dans la réserve ornithologique avec des arbres épais, des buissons et des champs de mangroves, en plus des espèces d’oiseaux, vous verrez également de nombreuses espèces différentes de plantes et de papillons. Dans l’après-midi, vous pourrez à nouveau profiter des commodités de votre complexe Coconut Lagoon ou commencer vos propres activités.

Jour 17: Kumarakom – Backwater (Houseboat)
Après le petit déjeuner transfert vers Backwater (Houseboat). Les bateaux, dans le style des anciennes barges à riz, sont fabriqués à partir de la construction typique en liber ou en bambou et ont été transformés en Houseboat confortables avec chambres, salles de bains, douche et toilettes, salon ou salle à manger couverte plus à l’extérieur. L’atmosphère des célèbres backwaters, le paysage magique des lagons tropicaux du Kerala, ainsi que la vie colorée des habitants, peuvent être mieux vécus sur une péniche. Lorsque le soir tombe sur les backwaters, les pêcheurs allument des lampes à huile et de l’encens pour éloigner les moustiques. Des rangées de petites lumières se promènent lentement sur l’eau et l’air est rempli de parfums d’épices exotiques une expérience romantique ! Des plats typiques et savoureux du Kerala sont servis à l’heure des repas. Un capitaine et du personnel de service sont à bord. Nuitée sur le bateau, pension complète.

Jour 18 – 20: Marari Beach
Le MARARI BEACH RESORT, l’un des plus beaux hôtels de plage du Kerala, est situé sous d’innombrables cocotiers et directement sur la plage de sable fin de la côte de Malabar. Les 62 bungalows en pierre, construits dans le style d’un village de pêcheurs, sont généreusement répartis dans d’immenses jardins exotiques.

Des sentiers romantiques sous les palmiers mènent au grand restaurant, à la piscine et à la plage merveilleusement isolée. Un complexe luxueux et spacieux pour les clients qui souhaitent profiter de la paix et de l’intimité. Comme alternative à vos vacances à la plage, vous pouvez également réserver ici des soins ayurvédiques professionnels. Dans le CENTRE AYURVEDA professionnel de l’hôtel, les soins sont dispensés par du personnel spécialisé sous contrôle médical. L’alimentation jouant un rôle majeur, vos repas sont adaptés au traitement et sont inclus dans le prix en pension complète. Les recettes s’appuient sur des plats végétariens bien assaisonnés, mais autorisent également des “viandes blanches” comme la volaille et le poisson. Tous les clients du complexe peuvent participer à des cours de YOGA quotidiens et relaxants.

Jour 21: Départ de Cochin
Après le petit-déjeuner ou le déjeuner (selon votre horaire de vol), transfert à l’aéroport de Cochin. Vol de retour. Fin de nos services.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *