Visiter-Madurai

Meenakshi-temple

Séjour à Madurai et explore la ville

Madurai

À 138 Km au S-O de Trichy et environ 491 Km de Chennai, Madurai est une ville de plaine (altitude 100m), au climat plus sec et plus chaud qu’à Chennai (Madras). Avec ses 30,38,252 âmes, Madurai est la seconde ville du Tamil Nadu et sans doute sa plus vieille capitale. En fait deux villes se juxtaposent, la cité ancienne et la ville moderne avec son universités et ses usines textiles. Les gens de Madurai se considèrent comme les plus fidèles héritiers de la tradition tamoule et prétendent que leur langue constitue le Tamoul le plus pur. Quoiqu’il en soit c’est un des centres les plus authentiques de la culture dravidienne.

Madurai est étroitement associée au célèbre Minakshi Temple. Au fil de siècle, la localité sur les rives de la Vaigai joua un rôle majeur pour la culture tamoule. Voici 2000 ans, elle accueillait les célèbres Sangam qui donnèrent au lettres tamoules quelques-un de ses chefs-d’œuvre. Entre le 7ème et le 9ème s. la captiale des Pandya vit prospérer les arts et le commerce avec Rome et la Chine. Plus tard elle fut intégrée à l’Empire des Vijayanagar, avant des devenir la capitale des Nayaka au 17ème s. Aujourd’hui, la religion et la culture continuent à jouer un rôle important.

Un coup d’œil : Certains des temples religieux et monumentaux sont :

Meenakshi Sundareshvara Temple, Tirumalai Nayaka Palace (Mahal), Alagar Koil, Vaigai Dam, Gandhi Museum, St Maryes Cathedral, Iscon Madurai, Banana Market.

Meenakshi Amman ou Meenakshi-Sundareshwara Temple:

C’est le centre spirituel et culturel autour duquel s’édifie la ville cité.Meenakshi est “La déesse aux yeux de poisson” Il s’agit sans doute d’un culte préhistorique. Lorsque triompha la Shivaïsme aux premiers siècle de notre ère, l’orthodoxie brahmanique annexa la déesse en la transformant en épouse de Shiva et en l’assimilant à Parvati, la cérémonie du mariage du dieu et de la déesse est encore une des cérémonies rituelles du temple. Meenakshi est devenue l’une des formes et son époux est connu ici comme le “Seigneur de la Beauté” Shri Sundareshwara. Le lotus, qui dans la symbolique indienne, et à la fois évocation du sexe féminin, symbole du bonheur et du Séjour des dieux, et un thème que l’on retrouvera constmment dans l’iconographie du sancturaire.  Le temple actuel fut bâti sous l’impulsion d’un fameux prince du 17ème s. le Nayak Tirumalai, le bienfaiteur du temple de Srirangam. En parcourant les nombreux couloirs, les hall et les salles multiples, le visiteur découvrira là, mieux que nulle part ailleurs, ce qu’est l’activité religieuse d’un temple hindou, surtout aux heures de la prière, de bonne heure le matin ou à la tombée du jour. La temple a la forme d’un quadrilatère de 251 m sur 237. On peut entrer par l’Est ou l’Ouest. Le plus pratique est de prendre le gopuram Ouest. Tourner à drointe dans la première cour, entre les deux enceintes, abandonnée aux mendiants, aux vaches et aux siges, et se diriger vers l’imposant gopuram Sud, du sommet (60 m, où l’on accède par des escaliers difficiles), on jouit d’une vue remarquable sur l’ensemble. Les onze tours de ce temple sont les exemples les plus baroques du goût indien, les sculptures foisonnantes rehaussées claires sont d’un effet plus curieux qu’esthéque et les meilleurs photographies sont encore celles en noir et blac.

temple en Inde du sud

  • Horaire – 05h00 à 12h30, et 16H00 à 22H00
  • Billet d’entrée – Rs.50
  • Billet d’appareil photo – Rs.30
  • Caméra vidéo – Rs.100

Le Palais du Nayak Tirumalai

Le Palais du Nayak Tirumalai, à environ 800m au Sud-Est du grand temple, révèle l’influence de l’art moghol sur l’art  traditionnel hindou, ce sont les débuts de l’art indo-mauresque (que les Anglais appellent indo-sarracenic). Ce palais fut restauré en 1870 par le gouverneur de Chennai. Lord Napier. On notera la belle teinte ocre de la cour intérieure avec ses massif piliers. La cour de 3900m² et entourée piliers circulaires massifs. A l’ouest, la Throne Chambre est une vaste salle couronnée d’un dôme octogonal. Elle mène à la Dance Hall, qui abrite des trouvailles archéologique.

Voyage-en-Inde

  • Horaire – 09h00 à 17h00,
  • droits d’entrée – étranger Rs.50
  • Billets de caméra – Rs.30
  • Billets de Caméra vidéo – Rs.100

Musée Gandhi

Au nord de la rivière Vaigai s’étendent les nouveaux quartiers, avec les édifices publics, les cubs, les piscines, les hôtels. Là se trouve également le Musée Gandhi, installé dans un ancien palais, avec des annexes, en plein air, des photographies, des souvenirs divers, des objects, des manuscrits évoquent l’activité du Mahatma, ainsi que la vie villageoise de l’Inde méridionale.

Rameshwaram:

À 170 Km Est de Madurai, en passant par Ramanathapuram, on atteint Rameshwaram. La ville du Seigneur Rama, est batie dans une île (45 km de long sur 7 km de large). Le site traditionnellement sacré, est le premier élément de l’archipel qui unit l’Inde à Ceylan entre le golfe de Mannar et le détroit de Palk (Palk strait). Le temple actuel date du 18ème s. il est dédié à Shiva et consacré une réconciliation de groupes shivaïtes et vichnouites. Enceinte vaste (340m sur 200) en bordure d’un lac d’eau douce, agréable perspective de côtes tropicles. On entre dans le temple par une porte de 30m de haut. Les larges couloirs sculpté forment l’élément architectural le plus important de ce temple, il se développent sur 1.200 m à l’intérieur de l’enceinte. Parcours impressionnant, ainsi une file de 200m offre une  perspective étonnante par son équilibre et le rythme de sa progression. On a dénombré plus de 3000 colonnes sculptés, aspect d’ensemble massif et raffinement des ciselures, puissance et élégance expriment le génie des inspirateurs, la longue patience des artisans et leur foi profonde.

Coimbatore

À 500 km de Chennai, la ville de Coimbatore est la second cité industrielle de l’État (coton, tabac, industries alimentaires etc.). Elle est située dans un bassin semi-aride au pied des contreforts des Ghâts occidentaux, à 425 m d’altitude, et sa population atteint 1,601,438 âmes. Temple intéressant à Perur (5Km). Le passage de Palghat mène à la côte de Kerala, c’est un vieux couloir historique.

Kodaikanal

Avec ses vallées verdoyantes, ses plantations en terrasses et son climat agréable, Kodaikanal est une station climatique très appréciée. La localité, surnommée Kodai, a été décourverte par des missionnaires américains vers 1840. Séduits par le climat et la pureté de l’environnement, ils y créèrent un sanatorium puis une école internationale en 1901. Elle s’étend désormais autour du Kodai Lake, un lac artificiel en formes d’étoile, créé par le barrage contruit par Sir Levinge en 1863. Le chemin de 3 km de long autour du lac permet une promonande agréable. A l’est du lac, le Bryant Park est connu pour sa collection de plantes et son exposition florale annuelle, qui se tient en mai.

Ooty (Udhagamandalam)

à 89 Km de Coimbatore et 160 Km de Mysore, est la principale résidence d’été des Nilgiri, elle fut créé par les Britannique à cause de son climat idéal pendant les chaleurs de mi-juin. Ooty est à 2286m d’altitude, près d’un lac. L’industrie photographique s’y est implantée. Les pittoresque Nilgiri ou montagne bleues à la jonction des Ghât occidentaux, doivent leur nom au kurunji un arbuste dont les fleurs teintent les payages de bleu tous les 12 ans. Ooty s’enorgueillet d’être là que s’achève l’itinéraire du Blue Mounatain Train.

Coonoor

Est à 1830 m d’altitude, beau jardin botanique Sim’s Park, vaste de 12 ha. station pomologique et institut Pasteur.

Kanyakumari (Le Cap Comorin)

A 235 km de Madurai et 87 km de Trivandrum, Kanya Kumari est le “Cap de la Vierge” attribut de la déesse Durga. Ce nom est au moins attesté depuis le début de notre ère. Ptolémée le nommait Komaria Akronn. Marco Polo signala ce point remarquable comme Comori. Qui connaît en Europe certains caps “finistères” ne peut être déçu que par le modestie du promontoire qui termine ici le sous-continent indien. Et pourtant, face au Sud nulle terre jusqu’à l’Antarctique. Tout près, un mémorial de Gandhi. L’îlot qui fait face au cap, vers l’Est, fut l’une des retraites du sage Vivekananda le grand propagateur de la pensée hindous dans le monde occidental à la du 19ème s.