Voyage Au Kerala

Voyage au Goa

Voyage Au Kerala- Idées de Voyages au Kerala

La configuration géographique du Kerala est très particulière, cet État forme comme un grand quartier qui s’étire sur 600 km du Nord au Sud, le long de la côte du Malabar, en ne dépassant pas 125 km en sa plus grande largeur. Disposé en trois bandes parallèles, le Kerala offre tout à tour ses plages, ses plantations et ses forêts, une plaine alluviale borde la mer l’Oman ou “mer des Arabe” au bleu intense, c’est le domaine de l’eau, océan, fleuves, canaux et lagunes, une ligne de collines et de plateaux au sol brique, ce sont les degrés de la “terre des épices” enfin les montagnes boisées forment la muraille des Ghâts occidenttaux ouverte par de rares cols dont le plus accessible est la trouée de Palghat qui mène au Tamil Nadu. Moins riche en temples anciens que ne le sont Tamil Nadu et Mysore, le Kerala offre avant tout ses sites naturels. C’est une des plus belles régions de l’Inde, plages infinies de sable fin, mer océanienne ourlée d’une barre puissante, végétation luxuriante à l’assaut des grèves collines à plantation ordonnées, puis a l’Est forêts dense abritant une foune respectée (éléphants sauvages dont certains seront domestiqués, buffles redoutables – les gaurs si dangereux – panthères, sangliers, cervidés divers et même des tigres.

Bien que le Kerala n’offre rien d’exceptionnel en architecture hindoue, on doit noter qu’il possède un style propre dans la construction de ses sanctuaires. Le sud de l’État, l’ancien Travancore, est marqué d’influences dravidiennes venus du Tamil Nadu, gopuram, vimanas pyramidaux, trois plats en “plaches de pierre” on retrouvera ces forme au grand temple de Trivandrum. Le centre et le nord du Kerala connaissent une autre inspiration qui est nettement influencée par l’adaptation à l’un des climats les plus humide de l’Inde comme par les matériaux généreusement offerts par les sols de la région, pierre rouge latérique, briques et tuiles, bois de teck imputrescible.

 

Cochin – Ernakulam

On parvient à Cochin (Kochi) par la route côtière et à Ernakulam par la route de l’intérieur, les deux pôles de cette large lagune parsemée d’îles, découpée de presqu’îles allongées. Cochin ou Fort Kochi est bâti sur un cordon littoral maintenu par des quais et des endiguements. Ce fut le premier établissement portugais en Inde.

>> Lire notre article:  Voyage au Chennai

Parc National de Periyar (Thekkady)

À 146 km de Madurai et environ 275 km de Trivandrum et 195 km de Cochin, C’est sans doute le plus beau parc national de toute l’Inde et celui qui offre le plus de facilités d’approche des animeaux sauvages.

Alleppey (Back Water)

 

Backwaters d’Alleppey. Des paysages captivants de verdure luxuriante, de canaux et de voies navigables sont la meilleure façon de décrire Alleppey ou Alappuzha Backwaters. L’un des backwaters les plus connus du Kerala et un contributeur majeur au tourisme de cet État du sud de l’Inde, sont les backwaters d’Alleppey.


Munnar

Munnar, la célèbre station de montagne du sud de l’Inde, est un lieu romantique où la beauté naturelle est partout à visiter, à explorer et à apprécier.

Eravikulam National Park

Les prairies vallonnées d’altitude, qui offrent un contraste frappant avec les shola touffus ou les forêts tropicales des vallées, sont une spécificité des paysages de montagne des Ghâts occidentaux. Eravikulam National Park, qui s’étend sur 97 km² au pied de l’Anaimudi Mountain est sans conteste la partie la mieux préservée de ces paysages magnifiques. Culminant à 2695m. Cette montagne est le plus haut sommet au Sud de l’Himalaya. Anaimudi qui signifie “tête d’éléphant” n’a pas usurpé son nom. Le sommet et ses environs permettent de belles randonnées. Situé à la frontière entre le Kerala et le Tamil Nadu, le parc a été fondé en 1978, dans le but de préserver le tahr de Nilgiri menacé d’extinctions.

 

Silent Valley

Ce parc, qui s’étend sur 90 km², possède sans doute la dernière grande étendue de forêt vierge tropicale du pays. Partie intégrante de la Nilgiiri Biosphere Reserve elle témoigne de la biodiversité spectaculare des Ghâts occidentaux. Sa faune compte le langur du Nilgiri, le timide loris nocturne et le macaque à le queue de loin, menacé d’extinction. Une grande diversité d’oiseaux, 100 espèces de papillons de jour et 400 espèces de papillons de nuit y vivent également.